Féminisme et érotisme…

salon de la littérature érotique 2019 à la bellevilloise le dimanche 24 novembre
Un salon sous le signe d’un féminisme mis à jour! Venez découvrir une autre littérature au salon de la littérature érotique le dimanche 24/11 dans les salons parisiens de la bellevilloise. Des conférences et des auteurs audacieu.ses.x

Quand « féminisme » rime avec « érotisme »!

Blanche de Saint-Cyr, Noémie de Lattre, Brigitte Lahaie, Julia Palombe, Nomi…etc. Vous êtes né(e) avant 1990? Vous connaissez au moins un nom!

Franck SPENGLER, digne héritier de Régine Deforges (c’est son fils!) écrivain, éditeur et « libre bandeur » nous présente la New Romance le dimanche 24 novembre prochain, à l’occasion du salon de la littérature érotique dans l’espace très parisien de la Bellevilloise.

Si si, vous avez bien lu… « libre bandeur » du verbe « bander », évocation d’un état considéré comme primaire, basique, voire même dépravé, quand il ne s’agit pas de censure à sens eunuque : le politiquement correct vous coupe l’envie de recommencer ! La littérature est un art, soit… toute littérature, quelle qu’elle soit. A l’heure où les écrans abrutissent les neurones des plus jeunes, OUI Mesdames, OUI Messieurs, tout écrit est devenu littérature par la force des choses… ou celles des politiques (toute obédience confondue… en un seul mot LOL!) 

Franck Spengler, écrivain éditeur et "libre bandeur", sur la New romance au salon de la littérature érotique
Franck Spengler, le fils de Régine Deforges, à propos de la New romance au salon de la littérature érotique 2019 le dimanche 24 novembre

De Maupassant à Racine en passant par Rabelais grand jouisseur Ô combien censuré, ou Chateaubriand à qui le si grand et talentueux Victor Hugo voulait ressembler, jusqu’à… Sade, marquis licencieux, pourtant arrivé jusqu’à nous comme « homme de lettres, romancier, philosophe et homme politique français » dixit Wikipedia*. Sade était pourtant à la luxure ce que Rocco Siffredi est au sexe : un professionnel hors concours ! Je les entends d’ici les modérateurs « Sade, au rebut ? t’es maso, c’est un classique ! ».

Une fois n’est pas coutume. Je vous parle non pas de SM, ni de porno mais d’érotisme et… de littérature. Pour en avoir lu un il y a longtemps, les Harlequin me semblait bien creux. C’est vrai, la New Romance est éditée par les même maisons. Semblable direz-vous ? Justement… avez-vous lu ? La New Romance… vous connaissez ? Un petit sondage au détour d’une soirée vous apprendra que si tout le monde sait ce qu’est le Kama Sutra, personne (quasiment) ne l’a jamais lu. Le Kama Sutra je connais (il n’y a pas que des images!). La New Romance… connais pas.

Brigitte Lahaie au salon de la littérature érotique le 24 novembre 2019
Brigitte Lahaie a participé au salon de la littérature érotique 2018. Elle sera également présente en conférence le 24 novembre 2019 dans les locaux de la Bellevilloise.

Hier, cette génération de femmes alors exclues de nombreux métiers, discriminées à longueur de temps, lisaient des Harlequin comme ces messieurs achetaient les SAS. Aujourd’hui la jeune fille de 17 ans dévore le dernier Anna Todd en twittant sur son smartphone une phrase bourrée de fautes. Et alors ? La New Romance serait un sous-genre, une fausse littérature négligeable ? Sans doute nos grands académiciens et autres pontes préfèrent-ils/elles le voile musulman jeté sur les impératifs d’érection… pardon d’élection (l’aile du profit à défaut de l’R de rien), plutôt que de reconnaître que l’élitisme conservateur à la française récolte ce qu’il a semé : moins de liberté, plus de censure menant à tous les excès (excès… ça commence comme extrémisme).

noémie de lattre féministe pour homme, présente au salon de la littérature érotique 2019
noémie de lattre féministe pour homme, présente au salon de la littérature érotique, une conférence à 16h30 dans les salons de la Bellevilloise le dimanche 24 novembre. A ne pas manquer assurément!

Je n’ai rien contre la « high-tech », rien non plus contre les musulmans (quatre ans passé en Indonésie tout de même!) en revanche je constate tous les jours que les jeunes générations ne lisent plus. Si les livres New Romance peuvent sauver les jeunes de l’aliénation mentale sur l’autel des écrans, j’en lirai un pour une seule et unique raison : Je ne suis absolument pas certaine que l’homme (autant que la femme) soit supérieur à l’animal, en revanche je suis certaine que la libération de la femme passe par la libération de son sexe.

L’heure est aux prises de conscience : Le féminisme a le vent en poupe (depuis Jeanne d’Arc et son androgynie, il était temps !), mais de quel féminisme parle-t-on ? Celui sponsorisé par adopte-un-mec point com ? Celui-là copie le pire des réflexes masculins : le réflexe de prédation. Le véritable féminisme c’est celui qui peut libérer la femme ET l’homme du joug de la pensée unique. L’idée que RIEN dans la nature féminine n’est sale ni tabou, que la sexualité doit être accessible à toutes et tous sans distinction de religion, de race, ni d’âge (toutes proportions gardées bien sûr), bref l’idée que si l’on doit parler du XXIe siècle comme une ère spirituelle, synonyme de liberté, il faut donc arrêter de discriminer la littérature érotique sous prétexte qu’elle nous rabaisse au rang de l’animal. Justement, quand il inscrit la mort comme projet d’intention, l’humain est-il supérieur ? Quand il reste incapable de vivre en communauté sans nuire ou exterminer l’autre pour des motifs religieux ou financiers, l’humain est il plus grand que l’animal? Toute forme de censure est une offense à l’intelligence humaine. L’amour et le sexe sont les deux faces du même miroir sans teint de notre nature humaine prédestinée à l’ÉVEIL, comme EVE et IL. De quel côté du miroir voulez vous être ? Vous ne connaissez pas ? Vous n’aimez pas ? Alors ne censurez pas ; la New Romance c’est quoi ? Venez donc rencontrer ces éditeurs le 24 novembre. L’exemple de votre ouverture d’esprit rendra service à vos ados qui lâcheront peut être leur portable pour s’intéresser à de l’écrit.

Lors d’une interview publiée dans ParisBazaar par Olivier Daudé**, Franck Spengler nous dit :

« Mais l’érotisme est une force politique ! c’est une littérature de rebelle (…) protéiforme. Elle est poétique, vulgaire, suggérée mais à chaque fois elle te donne le même message… libère toi ! ».

Au-delà des clichés et des a-priori, êtes-vous intellectuellement humain ou bestialement étroit d’esprit ? Rendez-vous dans les allées du salon. Plutôt que de condamner sans connaître, vous saurez vraiment ce qu’est la New Romance, et vous vous coucherez moins bête le soir !

© biographe-online.com

Corinne Boisbluche, le 11 novembre 2019

* https://fr.wikipedia.org/wiki/Donatien_Alphonse_François_de_Sade

** https://parisbazaar.fr/franck-spengler-editeur-libre-bandeur/

Salon de la littérature érotique 2019 à la Bellevilloise
Venez découvrir une littérature différente dans les salons de la Bellevilloise le dimanche 24 novembre 2019. Puisque la New romance a du succès, autant aller voir pourquoi!