About « collectif » 12/2016

Le sens retrouvé du collectif ?

« Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas. » Malraux était peut être visionnaire, nul ne le sait avec certitude, mais ce qui est sûr en cette fin d’année 2016, c’est ce formidable mouvement des masses dans nos vieux pays d’occident, vers plus de justice et de rigueur au sein des nouvelles classes politiques dirigeantes. De Podemos en Espagne jusqu’au plus récent Brexit, de Trump, milliardaire américain élu contre toutes attentes à la Maison Blanche, à Sarkozy évincé de la scène politique, en passant par Jupé exclus lui aussi à un âge avancé de sa carrière mollissante, jusqu’à notre président s’avouant vaincu tout juste hier, enfin édenté par tant de « sans-dents » prêts à payer deux euros pour aller voter chez leurs adversaires au premier comme au second tour, nous ne pouvons qu’observer cette aspiration incontestable vers un retour à des valeurs de respect des populations et, souhaitons-le, des plus démunis, mettant au pouvoir non pas des socialistes tous plus dépendants les uns que les autres des caprices de leurs financeurs, mais au contraire et à la surprise quasi générale, des représentants d’une droite autonome, aisée mais austère, réaction des masses que certains pensent néanmoins légitime au regard de tous les abus observés depuis une dizaine (que dis-je une trentaine !) d’année, et du risque mortel encouru par 100% de Niçois un soir du 14 juillet, 8 mois après une hécatombe meurtrière sur les trottoirs parisiens. Il est temps me direz-vous ? A tort ou à raison? Que cette droite soit plus indépendante ou pas, la question se posera en temps utile. Il n’en reste pas moins que ces masses hier silencieuses se sont enfin exprimées en faveur d’un renouveau drastique que l’on espère salutaire, obligeant l’opinion publique à tenir compte d’une valeur hier en perdition : le collectif.

De là à parler de collectivisme, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement pour vous soumettre une solution relativement récente de financement collectif : les plateformes de « crowdfunding » ou plus exactement les plateformes de « financement participatif » pour échapper à toute connotation politico-dérangeante à l’heure où l’individualisme règne (encore !) en maître (Malraux qu’en pensez-vous ?!).

Voici donc un lien vers un outil de comparaison des différentes plateformes existantes telles que Leetchi.com, Lepotcommun.com, Tilt ou bien Colleo ou RueDesCadeaux :
comparatif des cagnottes en ligne

… ainsi qu’un autre lien vers Kisskissbankbank, plateforme qui se démarque largement par rapport aux autres pré-citées, puisqu’il s’agit (dans ce lien uniquement) du financement d’un projet autrement plus couteux qu’un petit album photo: celui d’un livre richement imprimé et illustré d’un grand nombre de photos de famille.

Journal d’Indochine, carnets de guerre 1949-1951

Kisskissbankbank sera donc plus adéquat si vous souhaitez mettre en exergue l’histoire très particulière d’un ancêtre qui a valeur d’exemple non seulement individuellement (pour vous ou vos proches) mais collectivement (pour l’ensemble d’une société humaine).

Pour clore ce billet « collectif », je vous invite vivement à reléguer le rasoir pour papa ou la machine à pain pour maman au rayon des cadeaux ringards de Noël 2016 en cliquant sur l’une de ces plateformes pour offrir à votre famille/vos parents un cadeau inestimable et inoubliable : UNE BIOGRAPHIE FAMILIALE, dont le financement sera partagé entre tous les membres de votre famille, volontaire ou pas. Dans collectif, il y a « collecte », soit, mais l’essentiel est de rester libre !

Corinne Boisbluche, le vendredi 2 décembre 2016