Références




A mon actif de nombreuses productions écrites variées que je vous présente ci-dessous.

Promotion des Meilleurs Ouvriers de France 2018 classe Pâtisserie-chocolaterie-confiserie

La dernière en date concerne la réalisation d’une autobiographie pour un artiste chocolatier à la retraite d’une brillante carrière d’artisan commencée à l’âge de 14 ans. Consacré Meilleur Ouvrier de France en 1968, il occupa entre autres les fonctions de directeur de l’école Lenôtre pendant plus de dix années. M. Pascal CAFFET, président du COET depuis 2017 (Comité d’Organisation des Expositions du Travail) lui rend hommage en 2018 en attribuant son nom à la promotion des MOF 2018. Seize aspirants de la promotion Derrien se sont présentés aux épreuves finales en octobre 2018. M. Marcel DERRIEN m’a autorisé à diffuser son auto-biographie professionnelle, réalisée entre janvier et septembre 2018, à partir de 10 heures d’interview enregistrées à son domicile. L’ouvrage a été tiré à 130 exemplaires. Il est téléchargeable en cliquant sur ce lien.

biographie Marcel Derrien couverture MOF 2018 COET Pascal CAFFET

biographie Marcel Derrien couverture MOF 2018 COET Pascal CAFFET

 

En cliquant sur le lien Traduction vous irez découvrir la préface d’une auto-biographie rédigée initialement en allemand que j’ai traduite puis adaptée en 2016. Je vous présente, ci-dessous, l’extrait du chapitre II :

Jusque là, ce que je sais de l’enfance de ma mère ne tient pas à grand chose. De même, l’époque de sa vie, s’étalant de ses années d’école jusqu’au mariage avec mon père en 1924 reste obscure. Il n’y avait à l’époque aucun commentaire ni aucune explication à recevoir, ce que je déplore aujourd’hui. C’était ainsi et les gens ne parlaient pas. Ce que je raconte dans ces chroniques n’existe que grâce à la curiosité de Liesel, ma fille. J’ignore si, sans elle, j’aurais seulement pensé à entamer cette démarche auto-biographique.
Lire la suite …

 

En 2015, mon retour d’expatriation m’a emmené sur des retrouvailles qui ont abouti à un récit auto-biographique démarré à l’issue de plusieurs entretiens privés. Vous est fournie ici la toute première page, rédigée à la demande du sujet, dans un style ironique.

Nestlé, le concentré sucré…. Ma première vie se résume à ça : du concentré certes, mais sans le sucre, une vie avec un « con-centré » d’égoïsme…. Avec qui j’ai tout de même passé vingt longues années de ma vie… ! Vous me direz : c’est le lot commun de toutes les complexées, filles de divorcés, oubliées du cœur, qui s’en sortent grâce à l’esprit !! et oui, la nature est bien faite, ce qu’elle te prend d’un coté, elle te le rend de l’autre ! Vous parlez d’une consolation !! quand on nait fille, il vaut tout de même mieux être belle plutôt qu’avoir un cerveau non ? au moins a-t-on l’espoir de réussir sa vie en faisant un beau mariage ! Armé d’un cerveau relativement vif et d’une mémoire d’éléphant, je me suis vite rendu compte que ce physique des plus communs annihilait toutes les chances d’une vie un tant soit peu heureuse avec un homme aimant. Enfin… toutes chances… s’il y en avait au départ !

Lire la suite…

En 2015 également, j’ai optimisé mon temps en rédigeant sur deux mois une fiction pouvant servir de scenario de films. Le manuscrit complet sera édité prochainement, disponible en format epub sur demande. Je vous livre ici le premier chapitre intitulé « Evaluations ».

Mars 1998. Evaluations

Je suis psychologue, spécialisée en psychopathologie clinique. En langage clair, j’exerce mes talents dans l’étude et le diagnostic des troubles du comportement. Mes patients sont ensuite orientés, soit vers un psychanalyste et son divan freudien, soit vers un psychiatre et son hôpital. Partagée entre mon cabinet privé en province, et une permanence à Paris, je passe quand même 90% de mon temps à Caen, en Basse Normandie, contre seulement deux allers retours par mois dans un centre médical au pied de la gare Saint Lazare. Je fais un métier qui me plaît ! Ma situation offre l’avantage de faire face à un panel relativement large de pathologies et de troubles psychologiques, évitant à la routine de s’installer vraiment. Les pathologies se transmettent souvent de génération en génération. Non par hérédité génétique exclusivement, mais parfois aussi par simple imitation. Ces troubles peuvent évoluer ou s’atténuer, voire même s’amoindrir considérablement jusqu’à disparaître en apparence pour une durée indéterminée. Mais une trace subsiste toujours, tapie au fond des êtres. Dans le meilleur des cas une trace consciente : dans les souvenirs. Dans le pire, une trace inconsciente, du domaine de l’indomptable, de l’imprévisible, se transformant parfois en incommensurable piège, à la mesure des capacités du cerveau humain, illimitées !
Lire la suite …